Produits et Vidéos
Wilo-Varios PICO : circulateur de remplacement
Butagaz innovation - Comment changer de fournisseur d'énergie en 3 minutes
Kinedo - Kinesurf découpable, receveur extra-plat
Ubbink - Air Excellent, conduits semi-rigides

Baromètre Qualitel - Ipsos : Les logements connectés gagnent du terrain Services connectés et rénovation : 2 enjeux majeurs pour le secteur du logement. L’alerte anti-intrusion est le service connecté le plus « populaire » : il équipe 21 % des logements. Suivent la vidéosurveillance (15 % des foyers équipés), le pilotage du chauffage (12 %), le pilotage des équipements à distance (11 %) et l’alerte en cas d’inactivité suspecte d’une personne âgée / handicapée (8 %).



Globalement, les services connectés donnent satisfaction : les Français équipés d’une alarme sont ainsi plus nombreux que les autres à se dire satisfaits de la sécurité de leur logement. De la même façon, ceux qui peuvent piloter à distance leurs équipements sont plus satisfaits de leur consommation énergétique (78 % vs 70 % pour la moyenne des répondants). Enfin, les Français qui possèdent un dispositif détectant les chutes ou l’inactivité d’une personne âgée/handicapée sont 1,5 fois plus nombreux à être satisfaits de l’adaptation de leur logement aux personnes âgées ou handicapées.

Pour poursuivre son essor, le logement connecté devra néanmoins surmonter de sérieux obstacles
– Premier obstacle : le rapport coût / utilité perçue
Les Français ont du mal à percevoir l’utilité de certains services connectés. Ceux qui sont majoritairement jugés utiles répondent à un enjeu de protection du domicile ou des personnes, comme « être alerté en cas de fuite eau-gaz ou d’incendie » (85 %) et « surveiller à distance son logement contre les intrusions » (72 %), ou génèrent un bénéfice financier immédiat (« contrôler sa consommation en énergie » : 81 %).
Les nouveaux usages, qui font le « buzz » et annoncent une possible révolution de la vie à la maison, n’ont pas encore réussi à convaincre tous les Français de leur utilité. Ainsi, alors que les enceintes connectées font la une de l’actualité, seule une personne interrogée sur quatre les estime pour l’instant « utiles ».
Moins de la moitié des Français se déclarent prêts à investir dans des services connectés, même pour ceux jugés les plus utiles.

…/… Lire tout le communiqué cliquez ici

En savoir plus :
www.synasav.fr
www.qualite-logement.org
www.ipsos.com

Copyright 2013 - FilièrePro, le magazine des professionnels du génie climatique, aéraulique et sanitaire - Tous droits réservés.