Cahier SdB 2021Sanitaire : objectifs hygiène et bien-être
Pourquoi l’hygiène ? Covid oblige, la sensibilisation est maximale en secteur résidentiel et bien sûr, à l’évidence, encore plus en secteur public.
Pourquoi le bien-être ? Covid oblige, aussi ! Le besoin de se faire cocooner est irrésistible avec le retour progressif à la vie normale durant cette année 2021.
Il reste d’autres axes d’évolution ou de caps à maintenir avec : l’économie, le design et l’optimisation des fonctionnalités en espaces de plus en plus restreints.
Un ensemble de challenge à relever pour des fabricants dont la créativité et l’innovation doivent diriger tous les projets.

Pas de salon ou presque mais des nouveautés à foison, même s’il y a eu et s’il y a encore des problèmes d’approvisionnement et de frets  face à la demande.
Rappelons que si le marché de la salle de bains en 2020 avait accusé une baisse (-5,4 % tous secteurs confondus) pour la première fois depuis quatre ans à cause de la crise, l’optimisme est désormais de rigueur.
Le président de l’AFISB (Association Française des Industries de la Salle de Bains), Yves Danielou, le déclarait dès ce dernier mois de mai : « Il y a à peine plus d’un an, nous n’arrivions pas à vendre et aujourd’hui, nous avons du mal à livrer ! Après 2020, année atypique, 2021 s’annonce l’être tout autant, avec une demande effrénée. Les Français veulent rénover leur salle de bains. En 2021, la demande sur le marché est exceptionnelle, telle qu’on ne l’a jamais connue, et on a même du mal à suivre cette demande, que l’on n’attendait pas aussi forte. Les artisans ont des carnets de commande très importants ».

Hygiène : un pré-requis
La chasse aux virus et bactéries était déjà déclarée dans la maison et a fortiori dans la salle de bains, mais elle atteint désormais son sommet. Impossible de passer outre une décontamination, voire des équipements eux-mêmes décontaminants.
Outre l’obsessionnel objectif d’optimisation de la nettoyabilité (avec les cuvettes suspendues, les WC sans bride ou à bride ouverte, les caniveaux conçus sans stagnation possible de l’eau, les paniers de bonde extractibles…), l’offre produits s’est incontestablement enrichie pour atteindre cet objectif d’hygiène absolue. Les matières sont étudiées pour éviter l’entartrage et la prolifération des bactéries (acier titane vitrifié, émail traité…) grâce à une « glissance » évitant toute rétention. Ce qui est vrai pour la cuvette l’est aussi pour l’abattant avec l’emploi de matières antibactériennes comme le Thermodur… sans oublier les possibilités d’abattants détachables en un seul geste et empêchant la saleté de s’accumuler sur les fixations.
Même chose pour les baignoires ou les receveurs conçus avec des matières sélectionnées ou mises au point (et protégées par des brevets) assurant l’hygiène même de l’équipement, mais aussi corporelle.
Le collectif est encore plus demandeur, intensité de fréquentation oblige. Un exemple significatif : s’il est possible d’atteindre jusqu’à 85 % d’économie d’eau par rapport à une robinetterie classique avec les versions temporisées, avec un robinet électronique, l’économie se monte à 90 %, soit « seulement » 5 % de plus. Ce n’est donc pas pour l’économie que l’on opte pour la version électronique, mais bien pour l’hygiène. Avec lui, pas de contact, donc plus de contamination.
Purge et rinçage automatiques sont aussi des moyens d’assurer une hygiène parfaite pour chaque nouvel utilisateur.

Écologie et économie : on poursuit les efforts
88 % des Français sont attentifs à leur consommation d’eau (Source : baromètre TNS Sofres-CIEAU « Les Français et l’eau », publié en avril 2018), et sachant que l’espace sanitaire (bains, douches et chasses) représente environ 60 % de la consommation d’eau d’un foyer, l’économie en salle de bains est primordiale. La volonté de réduire la facture est donc évidente, mais sans faire l’impasse sur leur confort !
Mitigeurs thermostatiques, réducteurs de pression, douchettes à faible débit, réservoir à double chasse d’eau, robinets limiteurs de débits et avec des départs en eau froide (manette de commande centrale).… tous les moyens sont bons pour parvenir à réduire de près de 30 % les consommations quotidiennes.
Une vigilance toute particulière est portée sur la consommation d’eau en habitat collectif. Les maîtres d’ouvrage, et en particulier les bailleurs sociaux, se montrent très attentifs au gaspillage dans les logements en installant de manière quasi-systématique des dispositifs hydro-économes afin de limiter les charges locatives.

Style et design : impératifs
Même si 45 % des acheteurs font leur choix d’abord en fonction du prix (Source SdB Pro), le design est réclamé par 39 % des Français et par 48 % des 25-34 ans. Pourquoi ? Parce que la salle de bains a largement dépassé la notion de fonctionnalité pour devenir un lieu de bien-être. Elle est donc en pleine mutation. On y passe désormais plus de temps, non pas par contrainte, mais par plaisir, grâce à des sanitaires, des meubles et des équipements stylés, beaux à regarder, mais aussi offrant plus de facilité d’utilisation, plus de confort, de nouvelles fonctionnalités….
De manière générale, une décoration design repose sur des lignes simples, lisses et épurées. La sobriété est ainsi de mise. Mais des tendances peuvent s’ajouter à cette valeur sûre, comme le style rétro, industriel, etc.

Multifonction : envie ou besoin ?
Conséquence directe du manque de place ou de la multiplication de nos besoins, l’orientation vers des équipements multifonction est inévitable.
Des meubles qui participent à l’optimisation de l’espace est un critère pour 53 % des personnes (pour 63 % des 25-34 ans). On voit donc apparaître des équipements chauffants (des miroirs par exemple), antibactériens, pratiques pour les enfants ou les PMR, intégrant une technologie intelligente… Dans ce dernier cas, l’étude selon l’étude Sociovision pour Le Meuble Français donne l’exemple de la mesure du rythme cardiaque. Nous pourrions ajouter celle de la température corporelle, de la tension, du taux d’alcoolémie ou d’oxygénation du sang…, déjà accessible sur les miroirs connectés qui ont leur place dans la salle de bains. Le WC à la japonaise en est un exemple typique !



Les lauréats de la salle de bains remarquable 2021
Organisés par l’AFSIB, les participants à ce concours doivent présenter des équipements capables d’offrir aux utilisateurs une expérience unique ou différenciante et présenter un caractère singulier, innovant, pertinent et fonctionnel.  Ils peuvent se placer à tous les niveaux de gamme et de services. Bref, c’est un équipement qui doit être « déclencheur » de projet.
Parmi les 10 familles de produits en lice, 11 lauréats sont nommés et 1 mention est attribuée. Parmi eux, on a remarqué :
– Pour une gamme complète (ensemble mobilier consoles, baignoires îlot ronde et ovale, robinetterie mono-commande), c’est la collection White Tulip de Duravit qui a remporté la palme.
– Pour la collectivité, c’est la ligne de robinetterie Black Spirit de Delabie (zéro contact, finition laiton et chrome noir mat, accord sèche-mains et distributeur de savon, entretien facilité limitant les niches bactériennes) qui a emporté la victoire.


 

Virginie Bettati

 

Feuilleter Cahier spécial - Salle de bains 2021

Télécharger le pdf complet

Copyright 2013 - FilièrePro, le magazine des professionnels du génie climatique, aéraulique et sanitaire - Tous droits réservés.